Facebook pourrait intenter une action en justice contre Apple

Facebook prépare un procès antitrust contre Apple en raison de ses règles relatives à l’App Store et de ses efforts pour empêcher les annonceurs de suivre les utilisateurs sur les appareils iOS. Mais comme Facebook fait face à ses propres plaintes antitrust, la poursuite pourrait ne pas avoir beaucoup d’impact. Néanmoins, elle met en évidence la crainte de Facebook que le secteur des services d’Apple puisse gravement affecter les résultats du géant social.

Dans le cas de plaintes pour infraction aux règles de concurrence, le procès risque de ne pas avoir beaucoup d’effet. Elle souligne néanmoins la crainte de Facebook de voir le secteur des services d’Apple réduire considérablement les résultats du géant social.

Godzilla contre Kong ?

Après que les deux entreprises ont publié de bons résultats au quatrième trimestre, Facebook et Apple se font la guerre… et Facebook fait passer les choses à un niveau supérieur.

  • Le géant social prépare un procès antitrust contre le géant technologique.
  • La plainte de Facebook est une vieille énigme de l’App Store – le fait qu’Apple aurait forcé des applications tierces à respecter les règles de l’App Store, alors que les propres applications d’Apple n’ont pas à le faire.
  • Apple est également en train de mettre en place une fonctionnalité dans son nouvel iOS qui rendrait plus difficile pour les annonceurs, et pour Facebook lui-même, de suivre les utilisateurs à travers les applications – un élément clé de l’activité de Facebook.

Facebook n’a pas encore décidé officiellement s’il allait porter plainte, car il est confronté à la pression interne de certains employés qui lui demandent de renoncer à la bataille.

Réglementer, mais ne pas réglementer

Facebook a investi de manière agressive dans des espaces comme la messagerie, le shopping et les jeux… et les fonctionnalités d’Apple qui donnent la priorité à la protection de la vie privée rendraient plus difficile pour le géant social de concurrencer Apple. L’objectif de la poursuite est de forcer un changement du modèle économique d’Apple – ce que des entreprises comme Epic, Spotify et Match Group essaient également de faire.

Mais il y a une ironie ici. Facebook est prisonnier de ses propres batailles antitrust avec la Commission fédérale du commerce des États-Unis et 48 procureurs généraux d’État au sujet des pratiques anticoncurrentielles découlant de ses acquisitions d’Instagram et de WhatsApp. Et comme le ministère américain de la justice enquête sur Apple, le procès ressemble plus à un positionnement de Facebook comme victime pour se faire entendre.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.