La marine américaine a déposé des brevets sur des technologies qui, selon elle, « créeront le tissu de la réalité ».

Les « brevets OVNI » ( “UFO patents”) de la marine américaine semblent avoir été arrachés à un roman de science-fiction rapporte Motherboard de Vice.

La marine américaine détient des brevets sur des technologies bizarres et peu comprises. Selon les brevets déposés par la Marine, elle travaille sur un réacteur à fusion compact qui pourrait alimenter les villes, un moteur qui fonctionne par « réduction de la masse inertielle », et un « engin hybride aérospatial- sous-marin« . Surnommés les « brevets OVNI », The War Zone a rapporté que la Marine a dû construire des prototypes de certaines des technologies les plus farfelues pour prouver leur efficacité.

Le Dr Salvatore Cezar Pais est l’homme derrière les brevets et The War Zone a prouvé que cet homme existe, du moins sur le papier. Pais a travaillé pour différents départements de la marine, notamment la division des avions du Centre de guerre aéronavale (NAVAIR/NAWCAD) et les programmes de systèmes stratégiques. (SSP) La mission du SSP, selon son site web, est de « fournir des solutions stratégiques crédibles et abordables au combattant« . Elle est chargée de développer la technologie des missiles nucléaires de classe Trident lancés depuis des sous-marins.

Les brevets s’appuient tous les uns sur les autres, mais au cœur de ceux-ci se trouve quelque chose que Pais a appelé « l’effet Pais ». Il s’agit de l’idée selon laquelle « le mouvement contrôlé d’une matière chargée électriquement via une vibration accélérée et/ou une rotation accélérée soumise à des transitoires d’accélération lisses mais rapides, afin de générer des champs électromagnétiques de très haute énergie/forte intensité ».

Essentiellement, l’effet Pais prétend utiliser des champs électromagnétiques correctement filés pour contenir une réaction de fusion. Cette réaction de fusion du plasma qu’il prétend avoir inventée va révolutionner la consommation d’énergie. Les experts théorisent qu’un réacteur à fusion en état de marche permettrait de produire une énergie bon marché et omniprésente.

Via Vice (par Sentiers)

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.