Réflexion au sujet de la question : pourquoi n’as-t pas encore créé ta boîte ?

L’introduction de la newsletter de Dense Discovery mérite d’être partagée :

(…)Pourquoi n’avez-vous pas encore créé une entreprise ? Et puis j’ai vu Tracy Chou parler de la façon dont les gens autour d’elle n’ont cessé de demander pendant des années quand elle allait enfin créer sa propre entreprise.

Surtout dans le domaine de la technologie, la création de sa propre entreprise est considérée comme le saint graal de la progression de carrière. Avoir ce titre de fondateur(founder est mieux encore) dans sa biographie est le rite de passage ultime. Votre ambition ne se réalisera pas pleinement tant qu’elle ne se manifestera pas sous la forme d’une entreprise qui « disrupte l’industrie ».

Demander « Pourquoi n’avez-vous pas encore lancé une entreprise », c’est comme demander « Pourquoi n’avez-vous pas encore acheté de voiture », ce à quoi la réponse intuitive serait : « Pour aller où ? »

Il faut d’abord avoir une destination, puis trouver le meilleur moyen de s’y rendre. Supposer que l’acquisition d’une voiture est la seule option pour atteindre votre objectif est simplement dépourvu d’imagination et parfois malavisé.

Les réflexions de Tracy sur la création (pas encore) d’une entreprise il y a huit ans – lorsque le cirque des start-ups a été pris d’une hystérie excessive à cause de grosses acquisitions comme celle d’Instagram – sont remarquablement claires pour quelqu’un qui est entouré de disciples de l’Église de la Silicon Valley.

Comme elle l’explique, acquérir des compétences importantes et savoir où et comment elle voulait les utiliser plus tard (elle a récemment créé Blockparty en réponse à un problème qui lui est profondément personnel), était plus important pour elle que d’obtenir l’insigne d’honneur du fondateur. Cette prévoyance et cette réflexion sont le genre de « conseils de démarrage » que l’on entend rarement, mais dont on pourrait avoir besoin davantage.

Via Dense Discovery

J’ajouterai que malheureusement souvent la réponse première est de devenir riche (et non pas se tirer un salaire suffisant en faisant ce qu’on aime) et effectivement une reconnaissance faussée pour la société.

Et c’est là que le personnal branding des influenceur/-ses est un brin malsain car pour les plus connus, les 8K rémunérés pour un post Instagram sponsorisé sont adressés à  l’entreprise créé dont la personne est le produit vendu…

 

 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.