Les marques commencent à apposer des étiquettes carbone sur leurs emballages

Plusieurs entreprises offrent désormais aux consommateurs un moyen de voir l’empreinte complète du produit qu’ils utilisent, mais une mesure précise peut être difficile rapporte Fastcompany.

Sur un côté de l’emballage de la marque de beauté indépendante Cocokind, il y a une longue liste de faits sur la durabilité, présentée comme une étiquette nutritionnelle. Le produit à l’intérieur a une empreinte carbone de 24,50 grammes par utilisation, explique-t-il. Il s’agit d’une étiquette carbone, et la marque est l’une des nombreuses entreprises à commencer à les utiliser.

Nous nous appelions « propres » et « durables » », explique la fondatrice Priscilla Tsai. « Ces choses sont valables, mais ce qu’elles signifient n’est évidemment pas réglementé car elles sont de plus en plus souvent utilisées dans l’industrie. Nous avons réalisé que nous ne pouvions plus nous contenter d’utiliser ces mots, et nous devions être capables de comprendre comment mesurer cela en interne. Et comment communiquer cela, et s’assurer que le fardeau de l’éducation repose sur la marque et non sur le consommateur ».

[Image : avec l’aimable autorisation de Cocokind]

L’étiquette comprend également des détails sur l’emballage – le pulvérisateur à l’intérieur de la bouteille en verre n’est pas recyclable, par exemple – mais la description la plus détaillée porte sur l’empreinte carbone, en calculant les émissions tout au long du cycle de vie du produit. Si quelqu’un scanne le code QR sur la boîte, il peut voir plus de détails. La marque prévoit d’aider les consommateurs à comprendre la signification des données en comparant les émissions à d’autres sources, comme la conduite d’une voiture, car « 25 grammes de CO2 » ne signifie pas grand-chose pour les non-scientifiques.

L’étiquetage carbone est une tendance croissante, explique Euan Murray, directeur général du Sustainability Consortium, une association à but non lucratif qui travaille avec des entreprises de biens de consommation pour les aider à améliorer la durabilité. « Nous voyons des marques concurrentes comme Oatly utiliser l’étiquetage carbone dans le cadre de leur positionnement de marque, ainsi que des entreprises titanesques comme Unilever qui s’engagent à étiqueter l’ensemble de ses 70 000 produits », dit-il. « Cela va devenir de plus en plus courant, et je pense que nous arriverons rapidement au point où les consommateurs s’attendent à voir ce genre d’informations, tout comme ils voient les chiffres de la consommation de carburant lors de l’achat de voitures et les informations nutritionnelles lors de l’achat de nourriture ».

Via Fastcompany

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.