Atteindre le point zéro net d’ici 2050 pourrait ajouter 1 000 milliards de dollars à l’économie américaine

Les investissements initiaux dans une économie propre rapporteront d’énormes bénéfices économiques à l’avenir, rapporte Fastcompany.

Pour éviter un changement climatique catastrophique, les États-Unis doivent atteindre des émissions nettes de zéro d’ici 2050, ce qui signifie que les émissions diminuent tellement que ce qui reste peut être compensé par la nature ou par des technologies telles que des machines qui peuvent aspirer le CO2 de l’atmosphère. Un nouveau rapport de l’association Energy Innovation affirme que cet objectif est possible et que sa réalisation présente d’autres avantages, notamment celui d’ajouter près d’un billion de dollars au PIB.

« Notre modélisation, ainsi que plusieurs autres études récentes sur la décarbonisation en profondeur, montrent qu’il est possible de ramener les États-Unis à un niveau d’émissions net zéro d’ici 2050 et que cela générerait des millions de nouveaux emplois et une croissance significative du PIB pour les États-Unis », explique Robbie Orvis, directeur de la conception de la politique énergétique chez Energy Innovation, où une équipe a utilisé un outil de modélisation détaillé pour analyser la politique nécessaire pour atteindre le niveau net zéro. « Une grande partie des réductions requises peuvent être réalisées avec la technologie actuelle. Mais pour être sur la voie de l’objectif zéro et pour respecter la norme de 1,5 degré Celsius, les États-Unis doivent s’y mettre tout de suite ».

Certaines des technologies nécessaires ont vu leur coût baisser de façon spectaculaire. Les panneaux solaires sont 90 % moins chers qu’en 2009. Les éoliennes sont plus de 70 % moins chères. Les ampoules LED sont 80 % moins chères. Les batteries utilisées dans les véhicules électriques ou pour stocker l’énergie renouvelable sont 80 % moins chères qu’en 2013. Pourtant, même si l’économie aide à la transition, celle-ci ne se fera pas assez vite sans une politique forte.

Pour atteindre les objectifs fixés d’ici 2030, il faudra éliminer complètement l’utilisation du charbon et passer à 80 % d’électricité propre, pour atteindre 100 % d’électricité propre en 2035. Les nouvelles voitures et les nouveaux bus devront être électriques d’ici à 2035. Les camions devront être électriques d’ici à 2045. Comme la plupart des bâtiments qui existeront en 2050 existent déjà aujourd’hui, nous devrons commencer à les moderniser, en remplaçant par exemple les chauffages à combustibles fossiles par des pompes à chaleur, et en remplaçant les cuisinières à gaz par des cuisinières à induction ou d’autres solutions. Les usines fonctionnant aux combustibles fossiles devront passer à des combustibles tels que l’hydrogène ou l’électricité verte. Il faudra capturer le méthane, un gaz à effet de serre plus puissant que le CO2. Si une grande partie de la transition peut se faire avec les technologies existantes, il faudra également continuer à investir dans la R&D pour les secteurs de l’économie plus difficiles à décarboniser, comme le transport routier sur longue distance.

 

Via Fastcompany

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.