L’application Dispo : le remède à Instagram avec ses photos « moches »

Le Monde présente une application dont on n’a pas trop entendu parlé en France mais qui résout pas mal de souci inhérent à Instagram et sa pseudo perfection de vie :

« Des photos brutes, parfois mal cadrées ou brûlées par la lumière : on pourrait se croire devant un album photo des années 1990, et pourtant il s’agit de l’énième application en vogue pour smartphone. Dispo propose d’utiliser son iPhone (la version Android est à venir) comme on le ferait d’un appareil photo jetable – disposable camera en anglais, d’où son nom.

Les heureux élus invités à la phase bêta (on y accède pour l’heure par cooptation, sur le modèle de Clubhouse) sont accueillis par une interface minimaliste. Au centre de l’écran principal, une toute petite lucarne, similaire aux œilletons des Kodak jetables, permet de préparer la prise de vue. Impossible de modifier l’image ou d’appliquer des filtres : on appuie sur le déclencheur et clic ! c’est fini. Pas de retouche possible après coup non plus. Et comme avec un appareil argentique, il faut laisser aux photos le temps de se « développer » : on ne peut découvrir ses clichés que le lendemain matin. Les photos arrivent alors avec de petits défauts dans le grain ou l’exposition – c’est Dispo qui les applique aléatoirement. »

Les albums respectent simplement une thématique commune : la couleur bleue par exemple.

L’effet sur les utilisateurs : la nostalgie avec pour rappel les appareils photos jetables avec lesquels on prenait des photos ratées.

La version bêta est sortie le 19 février par David Dobrik, créateur de contenus âgé de 24 ans et devenu une superstar de YouTube (aux Etats-Unis) grâce à ses vidéos humoristiques. Il s’agit de la septième application la plus populaire dans la section « Photo & Vidéo » de l’App Store américain.

Axios explique :

Comment cela fonctionne : L’application prend son concept très au sérieux. L’écran de prise de vue ressemble au dos d’un appareil photo jetable, ce qui ne laisse à l’utilisateur qu’une seule option : allumer et éteindre le flash.

  • Il n’y a pas d’autres fonctions d’édition de photos.
  • Les photos sont « développées » le lendemain matin à 9 heures, heure locale, et les utilisateurs peuvent créer différents « rouleaux de pellicule » pour les insérer.
  • Les rouleaux peuvent être partagés entre les utilisateurs, ce qui leur permet de rassembler des photos entre amis (ou d’autres utilisateurs) dans le cadre d’une activité sociale. Les utilisateurs peuvent également aimer et commenter les photos.
  • Les rouleaux partagés par le public se sont également développés autour de divers intérêts, permettant aux utilisateurs d’interagir avec des personnes partageant les mêmes idées.
  • L’application originale, qui se trouve actuellement sur l’App Store, ne disposait pas de ces fonctionnalités de partage social.

Entre les lignes : La nouvelle application de Dispo ramène les utilisateurs à l’époque où les applications de partage de photos étaient plus simples et axées sur les interactions sociales.

Bien qu’elles aient commencé ainsi, des applications comme Instagram et Snapchat sont devenues des outils sophistiqués pour la diffusion de contenus raffinés.
Dobrik, la star des médias sociaux de 24 ans qui a débuté sur la courte application vidéo Vine avant de passer à YouTube, a eu l’idée après avoir vu ses amis utiliser de véritables appareils photo jetables lors de fêtes (avant la pandémie, bien sûr).

Téléchargeable sur l’Appstore

Via Le Monde

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.