Pourquoi les blocages créatifs sont si dommageables, selon un expert en neurosciences

Lorsque vous n’avez pas l’énergie mentale nécessaire pour être créatif, vous ratez des occasions de vous améliorer, d’être productif et de vous surprendre, rapporte Fastcompany.

Les neurosciences nous ont appris que le cerveau recherche constamment la clarté. Chaque seconde, il analyse les schémas de notre environnement et de nos comportements pour mieux comprendre le monde.

Comme les humains sont câblés pour clarifier et simplifier, l’ambiguïté de la pandémie a été particulièrement difficile à gérer. COVID-19 a changé les situations de travail, annulé des événements, modifié des routines et a fait des ravages dans notre cerveau. Et ce niveau de perturbation déclenche un état d’esprit de « survie ». Le résultat ? Un manque de créativité.

Alors que nous essayons de donner un sens à de nouveaux environnements, notre cerveau déplace les ressources vers nos centres émotionnels. Le cortex préfrontal n’est donc plus disponible pour la créativité et l’innovation. Et sans créativité, nos capacités à résoudre les problèmes, à communiquer et à utiliser l’agilité stratégique en souffrent. Un esprit de survie consomme les ressources neuronales et empêche la pensée d’ordre supérieur. Malheureusement, cela arrive à un moment critique. Selon les recherches de McKinsey, les dirigeants qui agissent tôt et de manière décisive en période de perturbation économique en tirent des bénéfices à long terme. Lorsque vous n’avez pas la capacité mentale de créativité, vous manquez des occasions d’améliorer les performances de votre entreprise.

Si vous parvenez à surmonter l’esprit de survie, vous pourrez mieux diriger votre équipe en ces temps de turbulences. Et il y a une bonne nouvelle : vous pouvez aménager votre environnement pour favoriser votre créativité. De la même façon que l’eau s’écoule lorsqu’elle est n’est pas entravée, la créativité se produit naturellement. Le cerveau aime faire des associations. Lorsque nous supprimerons les obstacles à la créativité, des idées nouvelles et fraîches suivront.

Voici trois obstacles courants à la créativité, comment ils surgissent et enfin comment nous pouvons les surmonter.

Isolement

Le problème : de nombreuses personnes ont lutté contre des sentiments de solitude et d’isolement pendant la quarantaine (en particulier les 28% d’Américains qui vivent seuls). Pouvez-vous vous imaginer n’avoir que peu ou pas de contacts humains pendant des mois ? Je sais que certains d’entre vous le peuvent parce qu’ils y ont été obligés. Il n’est donc pas étonnant que la solitude ait augmenté de 20 à 30 % au cours des premiers mois de la pandémie et que la détresse émotionnelle ait triplé. La collaboration suscite la créativité, mais vous avez peut-être déconnecté socialement tout en pratiquant la distanciation physique.

La solution : Contactez les membres de votre équipe, ainsi que les personnes de votre réseau, pour vous aider à surmonter votre blocage créatif. Il est bon de comprendre l’importance du rôle que jouent nos communautés élargies dans notre bonheur, notre croissance et notre développement personnels. En tendant la main de manière proactive aux employés, collègues et contacts, vous établirez des relations susceptibles de favoriser les nouvelles idées et l’innovation.

Anxiété

Le problème : Joseph LeDoux, un célèbre neuroscientifique, a dit un jour que l’anxiété est « le prix à payer pour pouvoir imaginer l’avenir ». De la même manière que le cerveau humain peut imaginer de puissantes œuvres d’art et des idées qui changent le monde, nous pouvons également imaginer des catastrophes, des scénarios catastrophe et des résultats négatifs. Il est difficile de penser positivement lorsque nous sommes dans un état de peur.

La solution : Pour surmonter les angoisses, il faut d’abord les reconnaître. Ensuite, entraînez-vous à réorienter votre attention. Les événements actuels peuvent nous mettre en mode réaction. Donnez-vous une chance de respirer et de vous détendre – idéalement en sortant à l’extérieur. Allez près des plans d’eau, allez marcher au bord d’une rivière ou d’un lac ou dans un parc. Si la créativité n’est pas stimulée dans les murs de sa maison, il faut trouver d’autres sources d’inspiration.

Les obstacles d’un esprit en recherche et en manque

Le problème : notre cerveau enregistre inconsciemment des situations de stress élevé. Par exemple, pendant la pandémie de coronavirus, nous sommes hyper-conscients des situations physiques dangereuses. Vous pouvez tressaillir en croisant quelqu’un lors de votre promenade matinale ou remarquer la fréquence à laquelle les personnages de votre émission de télévision préférée se serrent la main ou s’embrassent. La rareté entraîne des sentiments de fragilité et d’incertitude, et cet état d’esprit est difficile à ébranler, même si la pandémie devait prendre fin demain.

La solution : Reconnaître les possibilités de vous aider, vous et votre équipe, à vous recentrer. Essayez d’offrir aux employés une prime d’encouragement pour les idées innovantes ou de programmer un déjeuner-causerie pour créer un fort sentiment de cohésion, de détermination et de normalité. Vous pouvez même donner à chacun un vendredi de congé au hasard pour remonter le moral. Plus vous pourrez stimuler la créativité des gens, plus chacun se sentira à l’aise, même en cette période d’incertitude.

Encourager la créativité est peut-être difficile en ce moment, mais il existe des mesures que vous pouvez prendre pour résoudre les obstacles courants. En tendant la main, en vous engageant dans une activité apaisante et en vous opposant à la mentalité de pénurie, vous pouvez stimuler la créativité et guider votre équipe vers un avenir plus productif et plus positif.

 

Via Fastcompany

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.