New York accepte de légaliser le cannabis, voici ce qui se passe ensuite

Les résidents de plus de 21 ans pourront acheter jusqu’à 30 grammes de cannabis et cultiver jusqu’à six plantes pour leur usage personnel dans le cadre du nouveau Green Deal.

Les législateurs new-yorkais et le gouverneur Andrew Cuomo sont parvenus à un accord pour légaliser la marijuana à usage récréatif, ouvrant ainsi la voie à une industrie de plusieurs milliards de dollars dans l’État.

Alors que la législation n’est pas encore finalisée, de nombreux médias rapportent que la « loi sur le cannabis » devrait être adoptée la semaine prochaine dans le cadre du budget de l’État prévu pour le 1er avril.

Elle pourrait toutefois être accélérée une fois le texte finalisé, afin d’être votée plus tôt en tant que texte de loi autonome, ont déclaré des législateurs au New York Times.

« Nous pourrons enfin dire que nous allons avoir une industrie du cannabis qui garantit aux personnes qui achètent le produit qu’elles achètent un produit légitime auprès de sociétés légitimes », a déclaré au Times la sénatrice d’État Liz Krueger, une démocrate qui a mené les négociations à la chambre haute.

La nouvelle loi, qui s’appliquerait aux New-Yorkais de plus de 21 ans, permettrait d’acheter et de posséder jusqu’à 30 grammes de marijuana pour un usage personnel. Les dispensaires agréés pourraient commencer à vendre légalement des produits dès décembre 2022, selon des sources anonymes citées par le New York Post.

Les habitants pourraient cultiver jusqu’à six plantes à des fins récréatives, et jusqu’à une douzaine par ménage, mais pas avant 18 mois après l’ouverture des dispensaires légaux, selon le Rochester Democrat & Chronicle, qui a été le premier à faire état de la nouvelle donne verte.

Les utilisateurs de marijuana à des fins médicales pourraient toutefois commencer à cultiver dans les six mois suivant l’adoption du projet de loi. Le projet de loi vise également à améliorer le programme de marijuana médicale existant en élargissant la liste des affections couvertes et en doublant la durée d’approvisionnement de 30 à 60 jours.

L’accord négocié créerait un nouveau Bureau de gestion du cannabis et un Conseil de contrôle du cannabis pour superviser l’industrie de la marijuana récréative et médicale, ainsi que les industries connexes du chanvre et du CBD.

Plusieurs nouvelles licences d’État pour le cannabis seraient créées pour les agriculteurs, les distributeurs, les fabricants de produits, les dispensaires et les commerces de détail, ce qui créerait des espaces légaux pour consommer de la marijuana.

L’Office of Cannabis Management aurait pour objectif d’attribuer la moitié des licences à des « candidats à l’équité sociale » issus de communautés touchées par la guerre contre la drogue, selon un mémo législatif interne obtenu par CNN.

Lire ma suite sur Independent

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.