Les cartes de Comment 2020 a remodelé vos mondes

Citylab a rassemblé, grâce à des cartes faites maison, les points de vue et les histoires des lecteurs sur un monde transformé par la pandémie de coronavirus, en voici quelques unes :

 

Catégorie : Des frontières redéfinies
Alessandro Venerandi
Nice, France
6/19/2020 12:25

Lors du lockdown, le gouvernement français a décidé de restreindre la circulation des personnes à un rayon d’un kilomètre, une mesure plus facile à dire qu’à imaginer dans le monde réel. Comme je ne savais pas exactement quels endroits je pouvais atteindre à un kilomètre de mon appartement, j’ai produit cette carte pour m’aider. Elle montre l’endroit où j’habite (étoile rouge) et les endroits que je pourrais atteindre en suivant le réseau routier (en orange) ou à vol d’oiseau (cercle noir). Comme j’habite dans une zone touristique de la Côte d’Azur, le blocage n’a pas été une mauvaise expérience car j’ai pu explorer et observer mon quartier sans être pressé par le flux constant de personnes qui peuplent ses rues.

 

Andrew McIlwraith
Londres, Royaume-Uni
6/10/2020 15:14


Le plan du métro londonien est un point central et un point d’ancrage pour la plupart des habitants de la ville. Lorsque le confinement est arrivé, mon monde s’est rétréci, comme pour tout le monde. Mes trajets réguliers ont changé, passant des transports en commun pour le travail et les loisirs aux trajets à pied pour faire de l’exercice, faire les courses et aller chercher les médicaments d’un voisin qui s’isole. Ma carte montre donc mes trajets réguliers à pied, à la manière d’un plan de métro. J’ai toujours marché dans le quartier, mais en marchant davantage, je me suis rendu compte de la beauté naturelle de mon voisinage urbain : les renards qui sont invisibles le jour, mais apparaissent la nuit ; les nombreux espaces verts, grands et petits, les arbres et les jardins de nombreuses maisons ; et l’avifaune dynamique, si évidente par le chant des oiseaux, maintenant qu’il y a moins de bruit de circulation routière et pratiquement pas de bruit d’avion.

 

Catégorie : Obligations de voisinage
Simone Viegas
Vancouver, BC, Canada
6/11/2020 6:50

L’art faisant partie de ma vie, j’ai décidé de peindre à l’aquarelle quelques moments de ma routine ces derniers mois à la maison. J’essaie toujours d’être positive et créative : chanter avec mon mari, cuisiner et peindre font partie de mes moments de détente. Mais certains moments sont très stressants, comme lorsque la boîte de provisions est livrée sur le pas de ma porte. Les appels vidéo avec les amis et la famille sont très utiles. J’ai un appel avec ma mère tous les jours ; comme elle est seule à la maison, c’est la façon dont nous pouvons rester proches ! Mais nous ne pouvons pas non plus oublier les soignants de première ligne, alors à 19 heures, nous sommes prêts à applaudir tous les jours à nos balcons. En fin de compte, Netflix est notre meilleur ami.

Vous pouvez voir une vidéo ainsi que tous les autres dessins sur Blooomberg Citylab :

 

Les cartes sont utilisées pour explorer le monde, mais elles permettent également d’explorer leurs propres frontières. L’écrivain Rebecca Solnit a déclaré un jour dans une interview : « Les cartes nous invitent à nous situer par rapport à ce qu’elles montrent, à entrer dans le labyrinthe qu’est chaque carte et à trouver la sortie en saisissant ce qui est cartographié. »

Faire des cartes de son propre monde peut amplifier cette expérience, car cela vous demande de trier ce que vous pensez, ressentez, voyez, entendez, et même désirez dans un endroit. En avril, CityLab a demandé à ses lecteurs de partager des cartes faites maison de leur vie pendant la pandémie de coronavirus. Les plus de 400 cartes que nous avons reçues sont autant de fenêtres sur ce que les gens du monde entier ont vécu pendant cette crise extraordinaire, ainsi que sur ses conséquences sociales tentaculaires.

 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.