Pourquoi un internet plus féministe serait meilleur pour tout le monde

Charlotte Jee pour MITechreview rappelle à quel point la vie en ligne est toxique pour les femmes. Elle présente dans cet article une partie du travail féministe réalisé pour un meilleur internet, et les avantages pour tous que de tels concepts et valeurs apporteraient aux espaces en ligne. Pour résumer, il s’agit d’engager, de promouvoir, de parler et de suivre l’opinion des personnes (les femmes ici, mais aussi tous ceux qui sont ignorés dans les profils ci-dessus) qui sont ignorées ou lésées par les produits et services, et de s’assurer que leurs expériences et leurs craintes sont prises en compte.

Comment est-ce possible que cette égalité et ce respect ne soient pas déjà la norme et que les féministes doivent se rassembler et imposer cette question auprès des politiques et de l’opinion publique. Cela devrait faire partie du bon sens universel à l’heure actuelle. Ce n’est manifestement pas le cas. Voici quelques citations choisies par Sentiers :

Le féminisme est évidemment une question d’égalité entre les hommes et les femmes, mais il s’agit essentiellement d’une question de pouvoir – qui peut l’exercer et qui est exploité. La construction d’un internet féministe consiste donc en partie à redistribuer ce pouvoir aux individus, en particulier aux femmes qui, historiquement, ont moins voix au chapitre, au détriment des grandes entreprises technologiques. […]

Les principes [de l’Association pour le progrès des communications (APC)] stipulent qu’un internet féministe serait moins hiérarchisé. Plus coopératif. Plus démocratique. Plus consensuel. Plus personnalisable et adapté aux besoins individuels, plutôt que d’imposer un modèle unique. […]

Le harcèlement généralisé ne serait pas considéré comme un prix tolérable que les femmes doivent payer, mais comme un signe inacceptable d’échec. Les gens seraient plus conscients de leurs droits en matière de données en tant qu’individus, et plus disposés à mener des actions collectives contre les entreprises technologiques qui abusent de ces droits. Ils seraient en mesure de transférer facilement leurs données d’une entreprise à une autre ou d’en révoquer complètement l’accès.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.