Se vacciner ou pas ? Pourquoi choisir l’un ou l’autre continue d’inquiéter ?

Il y a certains qui se sont précipités au centre de vaccination qui offrait un créneau disponible, il y a eu ceux qui se trouvaient dans le cas de figure de faire partie des personnes à risque, il y a ceux qui ont fini par se laisser convaincre parce que l’envie de voyage et d’un retour à la normale paraît ne reposer, aujourd’hui, que sur le fait d’être vacciné, et puis il y a surtout ceux qui ont eu tout de suite confiance, trouvant aberrant que certains doutent et nourrissent des théories du complot.

Je ne fais partie d’aucun de ces groupes, ou bien de tous, à l’exception faite que je suis inquiète, quoi que je fasse. J’ai peur de ne pas être vaccinée et de devoir contenir tout élan de retour à la « vie normale », m’exposant à un variant plus virulent, et j’ai peur de ces vaccins tout frais, pas suffisamment rassurants à mon goût.

Je ne vois pas en premier le problème du covid, qui renvoie finalement à d’autres époques de l’histoire terrassées par des maladies, mais je vois le problème de notre style de vie. J’adore voyager mais mes voyages contribuent certainement à diffuser des microbes d’ici ailleurs (ou de ramener des microbes d’ailleurs ici), ils contribuent aussi à la pollution de la planète. Tout ce que j’achète par routine et confort de vie contribue à nourrir la machine vorace de l’anthropocène et des conséquences que des millions d’autres individus génèrent sur notre planète.

Je n’ai jamais autant eu conscience de la pression de ma qualité de vie a sur l’équilibre de la santé de notre planète. Voilà ce qui m’effraie. Me faire vacciner ne me permettra pas de re-consommer comme avant, re-voyager comme avant : je ne veux pas être responsable de plus de dégâts que les jours qui me restent à vivre vont générer. Je voudrais la facture de ma consommation maintenant, réduire de mon mieux mon impact, quitte à renoncer à ces plaisirs que je ne savourais pas suffisamment.

Je souhaite que l’épidémie prenne fin, que les cerveaux qui ont sorti des vaccins à grande vitesse poursuivent leurs efforts pour le reste des maux qui bouleversent nos vies, et je souhaite que nous revenions à la raison et la modération, car l’épidémie n’est certainement pas grand chose à côté des dégâts que nous causerons de manière irréversible sur notre généreuse mais épuisée Terre.

Photo by Ravi Roshan on Unsplash

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.