Le métaverse à l’usage en usine : Hyandai, BMW…

Les robots et l’intelligence artificielle sont mis à contribution chez les constructeurs automobiles. Sous couvert d’avancer sur la mobilité volante, Hyundai a détaillé lors du CES 2022, différentes présentations visant à « refléter la façon dont l’activité robotique de l’entreprise conduira le changement de paradigme vers la mobilité du future, allant au-delà des moyens de transport traditionnels pour assurer une liberté de mouvement illimitée ». C’est sous le terme de « Metamobility » que le constructeur affirme l’ambition d’aller « au-delà des mouvements physiques grâce à la robotique et au métavers pour affecter le changement dans le monde réel ».

En résumé, la robotique et le métaverse vont permettre à un homme d’assembler des pièces dans un univers parallèle au lieu réel avec le robot qui réalise la tache. (voir les nouveautés annoncées par Hyandai au CES ici).

En parallèle, Wired a publié un article qui annonce approximativement la même chose du côté de chez BMW avec l’Omniverse.

Le constructeur a prévu de commencer à fabriquer des chaînes cinématiques pour les véhicules électriques dans une vaste usine située à Regensburg, en Bavière. Bien avant que les nouvelles pièces ne sortent de la chaîne de production, l’ensemble du processus de fabrication sera exécuté dans une version virtuelle de l’usine.

« La simulation permet aux responsables de planifier le processus de production de manière plus détaillée qu’auparavant, explique Markus Grüneisl, qui dirige la stratégie de production chez BMW. « Nous avons maintenant un jumeau numérique parfait de notre production en temps réel », dit-il.

La simulation fait partie du plan de BMW visant à utiliser davantage d’intelligence artificielle dans la fabrication. Selon M. Grüneisl, les algorithmes d’apprentissage automatique peuvent simuler des robots effectuant des manœuvres complexes afin de trouver le processus le plus efficace. Au fil du temps, BMW souhaite utiliser la simulation pour que les robots apprennent à effectuer des tâches de plus en plus complexes.

BMW a utilisé une plateforme logicielle appelée Omniverse, développée par le fabricant de puces Nvidia, pour recréer la chaîne de production de Ratisbonne. L’année dernière, BMW a déclaré qu’il utilisait une plateforme d’IA de Nvidia appelée Isaac pour former les robots à certaines nouvelles tâches. » rapporte Wired.

Le logiciel simulera également des avatars de travailleurs humains saisissant des pièces et des outils, et assemblant des composants, afin de trouver la meilleure procédure et de minimiser les problèmes ergonomiques. Il pourrait également permettre à un nombre réduit de travailleurs d’effectuer un travail particulier, selon M. Grüneisl.

Les perspectives sont vraiment époustouflantes même s’il semble que l’écart entre le monde en digitalisation et celui-ci va être massif et je le crains brutal.

 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.