« Future 100 » : le rapport des tendances et changements à suivre en 2022 de Wunderman Thompson Intelligence

La bible des tendances de 223 pages de Wunderman Thompson Intelligence rassemble dans un long livre blanc les tendances que nous connaissons tous plus ou moins :

En préambule, la positivité est mise à l’honneur :

« Cette année inaugure une positivité résolue qui encourage l’enjouement et la créativité
– à tel point que Pantone a créé une toute nouvelle couleur pour définir 2022 (voir optimisme sans limites, p.13). Les marques et les spécialistes du marketing sont désireux d’apporter de la joie dans la vie des gens en créant des publicités optimistes
(p.85), car ils surfent eux aussi sur la vague optimiste.

La santé et le bien-être occupent une place importante dans tous les secteurs, qu’il s’agisse de boissons qui renforcent le système immunitaire (voir l’immunité des liquides, p.98) ou d’espaces dédiés dans le monde entier qui offrent un exutoire
émotionnel à ceux qui ont besoin de se ressourcer (voir santé émotionnelle, p.199).

L’épreuve physique et émotionnelle de ces deux dernières années a forgé une approche holistique, sensible et nuancée du bien-être. »

Au sommaire : 

On retrouve les métasociétés ( le métaverse est partout : France Television annonce le lancement du sien), la vague coréenne, l’audio 3D, les avatars, les technologies en carbone, la téléportation virtuelle, les voyages méditatifs, les publicités augmentées, les liquides d’immunités, etc)

On retrouve la métabeauté, les robots manucuristes, le commerce pour Gen Alpha, les NFT, l’hypnothérapie, le luxe austère, les thérapies Tiktok, les micropreneurs et l’économie nomade entre autres.

Je partage ici quelques captures du document  :

Le métavers :

« En août, Nvidia a donné le coup d’envoi de son « métaverse pour ingénieurs » avec l’ouverture d’Omniverse. D’après Nvidia, la plateforme – lancée en bêta en décembre – va réunir des « ingénieurs, concepteurs et même des machines intelligentes pour créer des jumeaux numériques et des métaverses industriels.  »

Ce qu’il faut retenir :
La compétition pour créer, définir et détenir le métaverse est lancée. « Dans les années 60, il y avait une course à l’espace et en 2021, il y a une course au métaverse » a déclaré Krista Kim, artiste numérique et créatrice de la première maison virtuelle NFT (Mars House), dans une interview accordée à Wunderman Thompson Intelligence. « Tout le monde s’empresse de construire le nouveau métaverse. »

Les micro-forêts :

« Ce qu’il faut retenir :
Les villes permettent aux citadins de renouer avec la faune et la flore grâce à la plantation de nouveaux espaces verts dans l’espace public. »

(…)

Unbounded optimism :

« Ce qu’il faut retenir :
Après deux années marquées par l’incertitude, 2022 concentre une créativité pleine de joie de vivre, symbole d’épanouissement et de liberté. Les tendances en couleurs et styles donnent vie à cet état d’esprit dynamique, qui va sans aucun doute se retrouver dans les campagnes de publicité et de marketing. »

 

Virtual genuininfluencers :

« Ce qu’il faut retenir :
Le monde des influenceurs évolue. En août 2021, The Guardian titrait « Quand la perfection devient écœurante ». Cette idée résonne jusque dans le monde virtuel, où les marques saisissent l’occasion de fabriquer leurs propres influenceurs autour de
valeurs fondamentales comme l’authenticité. »

 

Sportevolution :

« Ce qu’il faut retenir :
Les inégalités de genres divisent encore profondément le sport, mais les athlètes féminines ne se laissent plus faire. Les marques ont un rôle à jouer : en soutenant ces sportives, elles peuvent redéfinir les normes culturelles et ainsi encourager une plus grande présence féminine dans le sport ».

Social media-tainment:

« D’après le magazine Fast Company, la startup américaine FourFront « révolutionne la télé à travers TikTok. » En octobre 2021, elle a obtenu une levée de fonds de 1,5 million de dollars et s’établit comme un studio de création de contenu d’un nouveau genre. FourFront met en scène des récits sur les réseaux sociaux qui ressemblent en tous points à des publications ordinaires, mais où évoluent des personnages fictifs qui possèdent tous leur propre histoire, leur profil sur les réseaux sociaux et qui interagissent même avec leur communauté. Depuis octobre 2021, la startup aurait réuni pas moins de 1,9 million de followers, cumulant un total de 281 millions de vues à travers les comptes TikTok de ses personnages. « Nous effaçons la frontière entre ce qui relève de la réalité et de la narration », a déclaré Ilan Benjamin, co-fondateur et dirigeant de FourFront.

Ce qu’il faut retenir :
On ne raconte plus les histoires comme avant, et de nouveaux formats spécialement conçus pour les réseaux sociaux font leur apparition. Face au déclin des audiences à la télévision et les difficultés que rencontre le cinéma, l’industrie du divertissement se réinvente pour mieux conquérir son public. »

Pour le reste consultez le document ici (à télécharger).

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.