Publicités

Archives de catégorie : "Développement Personnel et philosophie"

Plus de la moitié de la population mondiale vit actuellement dans les villes, tandis que les projections indiquent une augmentation aux deux tiers d’ici 2050. De nombreuses personnes vivant dans de petites régions produisent de grandes quantités de déchets, consomment beaucoup de ressources et consomment beaucoup d’énergie. Nous pouvons combattre ces problèmes avec les idées qui se cachent derrière l’économie circulaire. Si nous envisagions nos villes comme des villes circulaires, de quoi auraient-elles l’air ? Vert. Et pourquoi ? Parce que réaliser une économie circulaire, c’est utiliser la nature comme modèle. Avec l’aide des infrastructures vertes, nous pouvons prendre l’exemple de la nature et transformer nos villes en villes circulaires (avant d’en faire des villes intelligentes, sous-entendues technocratiques). L’infrastructure verte est un réseau planifié d’aires naturelles et semi-naturelles en milieu urbain, conçu stratégiquement pour résoudre les problèmes de gestion des eaux pluviales, de stress thermique, de qualité de l’air et…

Lire la suite

Publicités

En 1986, des millions de Philippins sont descendus dans les rues de Manille pour manifester pacifiquement et prier dans le mouvement du pouvoir populaire :  the People Power movement. Le régime Marcos a pris fin le quatrième jour. En 2003, le peuple géorgien a évincé Edouard Chevardnadze par la Révolution des roses sans effusion de sang, au cours de laquelle les manifestants ont pris d’assaut le bâtiment du Parlement en tenant les fleurs dans leurs mains. Plus tôt cette année, les présidents du Soudan et de l’Algérie ont tous deux annoncé qu’ils se retireraient après des décennies au pouvoir, grâce à des campagnes pacifiques de résistance. Dans chaque cas, la résistance civile des membres ordinaires du public a pris le pas sur l’élite politique pour obtenir un changement radical. Il y a, bien sûr, de nombreuses raisons éthiques d’utiliser des stratégies non violentes. Mais les recherches convaincantes d’Erica Chenoweth, politologue…

Lire la suite

If you can’t make one decision, make a different one. Generate some momentum. The act of making unrelated decisions can dislodge the one you’re stuck on. — Jason Fried (@jasonfried) June 27, 2019 Si vous ne pouvez pas prendre une décision, prenez-en une autre. Générez un certain élan. Le fait de prendre des décisions sans rapport peut déloger celle sur laquelle vous êtes coincé.

L’empathie est un phénomène bien surfait. L’empathie est pleine d’hypothèses, de présomptions et de préjugés. Je peux être empathique et maintenir un déséquilibre de pouvoir. Je peux ressentir pour l’autre et perpétuer une relation hiérarchique et unidirectionnelle. Je peux simuler l’empathie. Je peux même l’externaliser et l’adapter à un casque en réalité virtuelle. Pourtant, l’empathie est ce qu’on nous apprend à émettre. Il y a quelques années, Despina Papadopoulos, fondatrice de Principled Design, a passé un an en Afghanistan à travailler avec des artisans, des designers et des entrepreneurs pour les aider à créer leur propre entreprise durable dans un climat d’incertitude et de fréquentes attaques. Dans cette culture, les structures organisationnelles ont une saveur locale très particulière et le déplacement et la guerre font partie du psychisme national. Comment convaincre un atelier de joaillerie de mettre en place des pratiques de contrôle de la qualité et de réorganiser son…

Lire la suite

Comment notre esprit de « fixateur d’objectifs » nous amène à nous fixer sur une voie, et comment nous pouvons devenir plus réactifs à la richesse et à la complexité que chaque moment présente. Les activités de l’esprit sont liées aux modèles d’activité cérébrale. Différentes activités mentales, comme la lecture d’un livre, la peinture d’un tableau ou le fait de parler à un être cher, impliquent chacune différentes formes d’interaction entre les réseaux de cellules nerveuses du cerveau. Les réseaux impliqués dans une activité sont souvent différents de ceux impliqués dans une autre activité. Les réseaux peuvent également être reliés entre eux selon différents modèles. Si nous examinions le cerveau, nous verrions des schémas changeants dans l’activité des réseaux et dans leurs connexions les uns avec les autres à mesure que l’esprit passe d’une tâche à l’autre. Pendant un certain temps, un modèle prédomine, puis un changement se produit, de sorte que…

Lire la suite

Les talons hauts sont une douleur pour le cou, le pied, le dos et les jambes pour les personnes qui doivent les porter. Bien sûr, ils peuvent être beaux et donner un sentiment de pouvoir, mais le port des chaussures à talons vertigineux devrait être un choix et non une exigence. Pourtant, dans de nombreux bureaux à travers le monde, les femmes sont obligées de porter des talons hauts dans le cadre du code vestimentaire du bureau. Au Japon, les femmes commencent à se défendre. Plus de 19 000 personnes ont signé une pétition demandant au Japon de mettre fin aux exigences du code vestimentaire qui obligent les femmes à porter des talons au travail. La pétition a été lancée par Yumi Ishikawa, qui dit qu’elle a été obligée de porter des talons hauts alors qu’elle travaillait dans un salon funéraire, rapporte la BBC. Elle s’est mise sur Twitter pour…

Lire la suite

Lorsque vous envisagez votre prochain changement de carrière, (sans parler de la tendance à vouloir tourner ses passions en métier) quelques questions vous viennent probablement à l’esprit : quel est le salaire de départ, les heures, les avantages sociaux, le potentiel de croissance à long terme ? Toutes ces questions doivent être examinées en profondeur, mais lorsqu’il s’agit de décider si un emploi vous convient vraiment, les experts disent qu’une question est la plus importante parmi toutes les autres. Il est malheureusement courant d’être myope à propos d’un nouveau poste. C’est particulièrement vrai si vous êtes à court d’argent, ce qui pourrait contribuer à l‘augmentation sans précédent du chômage des jeunes générations. Bien qu’un passage rapide d’un poste à l’autre puisse être un atout net pour votre carrière, il est tout aussi souvent le résultat d’un emploi qui n’est tout simplement pas satisfaisant ou durable. La vérité, c’est que certaines…

Lire la suite

Certains diront que  » vous  » êtes votre corps. Que tout ce qui vous arrive, arrive à votre corps, et vice versa. Vous devez donc vous identifier avec vos organes et tissus, votre visage, votre ADN et votre cerveau – en d’autres termes, la totalité de votre organisme biologique. Il y a certainement un sens dans lequel vous vous identifiez déjà à votre corps – sur le plan comportemental, c’est-à-dire. Vous ferez de grands efforts pour éviter de perdre un bras ou une jambe. Et si vous en perdez un, vous aurez l’impression d’avoir perdu une partie de vous-même. Ce ne sera pas la fin du monde ; il est clair que  » vous  » existerez toujours. Mais vous vous sentirez moins entièrement vous-même qu’avant la perte de votre membre. Le cas est encore plus fort, bien sûr, si vous perdiez une partie de votre cerveau. S’identifier à son organisme…

Lire la suite

Quand nous commençons une nouvelle décennie de notre vie, nous pouvons la considérer comme insignifiante – l’âge n’est qu’un chiffre, après tout. D’un autre côté, nous pouvons considérer un nombre comme un marqueur. L’incertitude signifie qu’il y a toujours une toile blanche devant nous, mais comme une nouvelle année, une nouvelle décennie nous aide à l’encadrer. En vérité : « Vous ne pouvez pas arranger la vie, ça arrive autour de vous. » Autant nous voulons organiser ou planifier notre vie année après année, décennie après décennie, autant nous sommes façonnés par ce qui se passe autour de nous : les opportunités que nous saisissons, les gens que nous rencontrons, les endroits où nous restons ou quittons. En entrant dans une nouvelle décennie, au lieu de considérer ces 10 ans à venir comme une occasion de recommencer, de rectifier, de changer ou de s’améliorer, on peut la voir comme une occasion de…

Lire la suite

Gardez la porte ouverte pour les autres, et ils vous ouvriront des portes. Nous sommes beaucoup plus interdépendants que nous ne voudrions l’admettre. Nous devons nous connecter biologiquement. « Résonance limbique » est un terme utilisé par Thomas Lewis, Fari Amini et Richard Lannon dans leur livre : Une Théorie Générale de l’Amour, pour exprimer la capacité de partager des états émotionnels profonds. Le lobe limbique du cerveau est ce qui fait du cerveau d’un mammifère ce qu’il est. Sans lui, un mammifère serait réduit à un cerveau reptilien avec la capacité de liaison d’un serpent ou d’un lézard. C’est pourquoi les reptiles sont souvent perçus comme étant effrayants, inaccessibles et sans cœur. La résonance n’est pas seulement une capacité mammifère mais une nécessité absolue. Nos nourrissons mourront s’ils ne bénéficient pas de la chaleur de la connexion avec un autre être, malgré tous leurs besoins physiologiques. C’est ce qu’illustrent les expériences…

Lire la suite

Si vous avez passé du temps à réfléchir à des systèmes complexes, vous comprenez sûrement l’importance des réseaux. Les réseaux régissent notre monde. Des voies de réaction chimique à l’intérieur d’une cellule, au réseau de relations dans un écosystème, aux réseaux commerciaux et politiques qui façonnent le cours de l’histoire. Ou considérez cet article que vous êtes en train de lire. Vous l’avez probablement trouvé sur un réseau social, téléchargé à partir d’un réseau informatique et êtes en train de le déchiffrer avec votre réseau neuronal. Mais bien que Kevin Simler de MeltingAsphalt ait pensé aux réseaux au fil des ans, il nous parle de l’importance de la simple diffusion : voici donc la façon dont les choses bougent et se répandent, de façon quelque peu chaotique, à travers un réseau. Quelques exemples  : Maladies infectieuses sautant d’un hôte à l’autre au sein d’une population Les mèmes se répandent sur…

Lire la suite

Tristan Harris, dont je suis une grande fan avec son engagement pour Time Well Spent, parle de rabaissement de l’humanité (c’est un peu en rapport avec ce que je soulevais dans la newsletter de ce dimanche : nous ne nous offrons plus le luxe de nous ennuyer, et potentiellement de faire bosser notre imagination). J’ai déjà partagé le travail de Tristan ici, mais c’est un excellent résumé de sa réflexion actuelle sur la technologie humaine : « Le déclassement humain est le changement climatique de la culture. Comme le changement climatique, il peut être catastrophique. Contrairement au changement climatique, seulement 1 000 personnes, parmi cinq entreprises, ont besoin de changer ce qu’elles font. » Par ici ou sur Apple Podcasts, Spotify, Google Podcasts, Pocket Casts, et Overcast.

La gratitude est une qualité du cœur… c’est bon pour la chimie du cerveau. Mais il y a une certaine alchimie dans tout ça. La gratitude stimule l’hypothalamus du cerveau, qui régule le stress. Elle chatouille également la zone appelée tegmentale ventrale, qui produit… des sensations de plaisir. Nous pouvons donc conclure : apprécier est une forme de bien-être. ⠀ Alors au service de votre joie et de votre santé, j’aime ces 5 questions pour une gratitude encore plus profonde…. ✨Qu’ est-ce que je prends pour acquis cette semaine ? (Lever de soleil, respiration, électricité, un partenaire fiable, un animal de compagnie aimant.) ✨Qui m’aide à garder le confort de ma vie à portée de main (proches, collègues, professionnels, fournisseurs de services et de produits, proches et lointains). ✨Quels (services, choses, systèmes) m’aident à faire fonctionner ma vie en ce moment ? (Structures sociales, services publics, réseaux, technologie, groupes.) ✨Trois des…

Lire la suite

Vraiment ? L’ennui, que tout le monde fuit et dont personne n’ose prononcé le nom à voix haute, aurait des bienfaits ? Voici ce qui est dit dans Steal Like An Artist : « Quand on est occupé, on devient bête, n’est-ce pas vrai ? » La plupart des bonnes idées arrivent quand on s’ennuie. Les gens créatifs ont besoin de rester assis, contemplatifs, à ne rien faire. Si vous êtes à court d’idées, faites du repassage, lavez la vaisselle, ou allez faire une longue marches. Fixez un point dans la mur aussi longtemps que vous le pouvez. « Evitez le travail est la meilleure façon de se concentrer ». Les avantages de l’ennui  D’ailleurs, « Fixer un point sur le mur » était une proposition du psychologue William James : faites-en un exercice ! Fixez ce point jusqu’à ce que vous ayez une idée Neil Gaiman : « La meilleure façon de trouver de nouvelles idées,…

Lire la suite

En 1965, le peintre polonais d’origine française Roman Opalka a commencé à travailler sur sa série de tableaux OPALKA 1965/1 – ∞. Commençant dans le coin supérieur gauche d’une toile, il peint le chiffre « 1 », puis « 2 », puis « 3 », et ainsi de suite, jusqu’à ce que la toile soit pleine de nombres entiers consécutifs. En haut de la toile suivante, il reprenait là où il s’était arrêté, puis continuait à aller de toile en toile. En 1970, Opalka abandonne le travail sur autre chose et se consacre uniquement à remplir les toiles de chiffres. De Hyperallergic : Il poursuivait ce point culminant quotidiennement, huit heures par jour, jusqu’à ce que le processus de peinture le conduise au « blanc/blanc », c’est-à-dire des chiffres blancs sur une toile avec un fond peint en blanc, le même que les chiffres. Après trois ans (1968, peut-être 1969), Opalka a commencé à ajouter 1% de pigment…

Lire la suite

Les nouveaux emoji ne sont ni des hommes ni des femmes, mais nous tous. En 1999, la société japonaise de communications sans fil NTT Docomo a publié 176 photos pour que les gens puissent communiquer rapidement, efficacement et émotionnellement sur les petits écrans de leurs téléphones. Vingt ans plus tard, et nous avons maintenant plus de 3 000 émojis. D’un côté, les émoji deviennent plus inclusifs. Ils mettent finalement en vedette des parents de même sexe, des femmes scientifiques et des gens de tous les tons de peau autres que le jaune des Simpsons. D’autre part, à mesure que ces icônes deviennent plus inclusives, chacune devient moins universelle. Jennifer Daniel, designer chez Google, pense tout le temps à cette profonde ironie au cœur du langage visuel. Elle remonte au problème séculaire du symbole masculin des toilettes. « Cette personne peut être un homme, une femme, n’importe qui », dit-elle. « Mais ils ont…

Lire la suite

Twitter. Facebook. Podcasts. Messagerie vocale. Vous n’avez qu’à le dire. Il y a dix ans, YouTube a commencé à sous-titrer automatiquement chaque vidéo téléchargée sur le service. Avec 20 heures de vidéo téléchargées chaque minute, c’était une tâche pour les technologies de reconnaissance vocale d’une ampleur sans précédent. L’intelligence artificielle a progressé encore plus depuis lors : A partir de cette année, la nouvelle version d’Android, surnommée Android Q, sous-titre tout ce qui se trouve sur votre téléphone. Cela inclut les podcasts et les vidéos de Facebook et Twitter. Et il n’a pas besoin de serveurs, il a juste besoin de votre téléphone. Live Caption, ça s’appelle, n’utilise pas le cloud. Aucune donnée ne quitte votre téléphone, et il peut même fonctionner en mode Avion. Tout comme nous l’avons vu avec le service d’identification musicale de Google (qui identifie 70 000 chansons) et la photographie Night Sight (qui peut essentiellement…

Lire la suite

Matt McManus a examiné le travail et l’héritage des philosophes totalitaires, voici Heidegger. Les livres denses et étranges de Heidegger étaient souvent d’une opacité exaspérante, mais une fois qu’on commence à les comprendre, personellement j’étais ravie. Malheureusement, les politiques, opinions et moeurs de nos auteurs favoris ne sont pas toujours alignées avec les nôtres et cette admiration finit toujours par être tempérée par un contrepoids important, et encore une fois la question embarrassante de la politique de Heidegger. Comment ce héros philosophique, un homme qui incarnait toutes les vertus intellectuelles qu’on peut admirer – esprit critique, créativité, souci d’authenticité – pourrait-il se rattacher au nazisme ? Ce doute ne fait qu’empirer à mesure qu’on prend conscience de la profondeur de son association avec le nazisme et l’antisémitisme. Mais comme pour Voltaire, Rousseau, etc ;  il demeure toujours nécessaires d’en savoir plus sur l’homme, au-delà de l’auteur. Heidegger et la politique…

Lire la suite

« Alors que les mentors distribuent les mots de sagesse, les entraîneurs retroussent leurs manches et se salissent les mains. Ils ne croient pas seulement en notre potentiel, ils entrent dans l’arène pour nous aider à réaliser notre potentiel. » Les mentors sont bons. Les entraîneurs sont meilleurs ». Je vous recommande la lecture de cet article ! Adam Grant est l’auteur à succès du New York Times de Give and Take: Why Helping Others Drives Our Success and Originals. C’est l’avant-propos qu’il a écrit pour Trillion Dollar Coach: The Leadership Playbook of Silicon Valley’s Bill Campbell par Eric Schmidt, Jonathan Rosenberg et Alan Eagle.

Qui a dit cette phrase ? William Butler Yeats ? Bertrand Russell ? Charles Bukowski ? Avez-vous déjà été absolument certain d’un fait et confondu par la suite que vous aviez complètement tort ? Si vous apprenez de cette expérience, vous devenez moins arrogant et plus empathique. (J’aimerais bien qu’un plus grand nombre de personnes puissent atteindre cette forme de croissance personnelle). Voici trois versions d’un dicton pertinent : Le problème avec le monde est que les gens intelligents sont pleins de doutes, alors que les imbéciles sont pleins de confiance. Le problème avec le monde, c’est que les imbéciles et les fanatiques sont toujours si sûrs d’eux, alors que les gens plus sages sont si pleins de doutes. Le problème avec le monde, c’est que les imbéciles sont arrogants et les intelligents pleins de doutes. Cette pensée a été liée au poète irlandais W. B. Yeats, lauréat du prix…

Lire la suite

Pour les moines, la concentration n’était pas seulement une nécessité pratique, mais une discipline spirituelle. Par conséquent, ils ont passé beaucoup de temps à réfléchir à la nature de la distraction et à la façon de la combattre. Parfois, les démons sont accusés de faire vagabonder les esprits. Parfois, ils blâmaient les instincts de base du corps. Mais l’esprit était le problème fondamental : c’est une chose intrinsèquement nerveuse. Jean Cassien, dont les pensées sur la pensée ont influencé des siècles de moines, ne connaissait que trop bien ce problème. Il s’est plaint du fait que l’esprit  » semble poussé par des incursions aléatoires « . Il « erre comme s’il était ivre ». Il pensait à autre chose pendant qu’il priait et chantait. Au milieu de sa lecture, il se perdait dans ses projets d’avenir ou dans ses regrets passés. Il ne pouvait même pas rester concentré sur son propre divertissement –…

Lire la suite

44/423
%d blogueurs aiment cette page :