Publicités

Archives de catégorie : "street art"

Près d’une décennie après avoir terminé le projet « Alphabet Street » dans l’est de Londres, l’artiste anglais Ben Eine a de nouveau peint les 26 lettres de A à Z sur plus de 40 volets de magasin. « Alphabet City 2.0″ utilise 26 polices de caractères sur mesure et un large éventail de couleurs de peinture en bombe pour transformer le quartier en une destination de street art dynamique. Réalisé en association avec Global Street Art et la Poplar Housing and Regeneration Community Association (HARCA), l’Alphabet Street montre l’évolution du style de Eine au cours des 30 dernières années. Des lettres en gras émergent des volets métalliques avec des ombres portées profondes et des éléments graphiques en couches. Chaque glyphe a sa propre personnalité et sa propre dimensionnalité qui lui permet d’être autonome tout en faisant partie d’un ensemble plus large. C’est cette exploration de la typographie qu’Eine et son équipe apportent…

Lire la suite

Publicités

Pour le festival D&AD (Design and Art Direction), qui s’est récemment tenu à Londres, Shutterstock a commandé à la muraliste et modéliste INSA (précédemment) une œuvre interactive. Regardée à travers l’application « GIF–iti » de l’artiste graffeur, la murale en plusieurs parties la murale en plusieurs parties, intitulée « File Under:Unresolved », prend vie dans une animation en boucle. De multiples fenêtres d’images de travail sont remplies de contenu visuel de la médiathèque de Shutterstock, allant du joyeux cœur arc-en-ciel de Lisa Frank-esque à un cadeau de stock d’un homme d’affaires brisant son ordinateur portable. Parmi les fenêtres d’image de travail se trouvent trois dossiers de fichiers, constamment survolés par un curseur en forme de flèche. Dans une déclaration de INSA, on peut lire : « J’espère que l’œuvre fera réfléchir les créatifs à ce qu’ils pensent d’eux-mêmes, de leur travail, des délais interminables et de l’utilisation de leur temps dans la vie ». Cette murale augmentée…

Lire la suite

L’Arc de Triomphe, qui a été victime de vandalisme au cours des derniers mois lors des manifestations des Gilets Jaunes, sera enveloppé dans un tissu brillant dans un projet conçu par Christo et sa partenaire posthume Jeanne-Claude. En 1962, les artistes bulgares et franco-américains Christo et Jeanne-Claude, aujourd’hui célèbres dans le monde entier pour leur  » enveloppement  » de tissus à grande échelle de monuments architecturaux et de paysages naturels, ont voulu envelopper L’Arc de Triomphe. Bien que leur vision d’une grande œuvre d’art public à Paris soit loin d’être controversée, ce fut une période turbulente en France et, avec De Gaulle au pouvoir, le projet n’a jamais vu le jour. Dans un an, près de 60 ans après l’avoir proposé pour la première fois, leur vision se concrétisera enfin. A l’époque, Christo et Jean-Claude vivaient ensemble en jeune couple marié et en couple artistique dans une chambre louée près du célèbre…

Lire la suite

Slow Lens est la dernière création de l’artiste français Vincent Leroy qui explore souvent l’optique et la lumière dans ses grandes installations. L’œuvre est suspendue par le haut et un réseau de lentilles courbes et translucides déforme la perspective du spectateur. Suspendues en plein air, les lentilles connectées tournent lentement et multiplient les visions de l’environnement environnant. Leroy a installé et documenté Slow Lens en divers endroits de la région parisienne, y compris dans les voies de circulation qui étaient inoccupées en raison des restrictions de la circulation urbaine dues à la pollution. L’artiste partage avec Colossal l’idée qu’il cherche à susciter l’attention sur les détails, à inspirer la contemplation et le rêve, et note que l’œuvre est particulièrement abstraite lorsqu’on la regarde la nuit. Vous pouvez regarder une courte vidéo ci-dessous qui montre Slow Lens in motion. Vincent Leroy est représenté par la galerie Denise René à Paris. L’artiste…

Lire la suite

Tout le monde n’a pas la chance de parcourir le monde pour assister à l’évolution des arts de la rue. Heureusement, il y a des livres comme Mural Masters: A New Generation publié par Gingko Press pour combler ces lacunes. Auteur de Kiriakos Iosifidis, ce nouveau livre de plus de 260 pages présente les murs peints par plus de 90 artistes nouveaux et émergents. Avec l’aide de nombreux photographes talentueux, Mural Masters emmène les spectateurs dans un voyage non linéaire à travers la planète, en passant par l’Arkansas, Zurich et tous les points intermédiaires pour voir  Alexis Diaz, Hyuro, Nychos, ETAM et plusieurs autres. Les biographies individuelles des artistes révèlent des détails sur l’origine des créateurs, depuis combien de temps ils perfectionnent leur art et où l’on peut trouver leurs œuvres dans le monde. Le livre comprend également un index pratique rempli d’informations sur les contacts et les médias sociaux (pour ceux qui…

Lire la suite

Pour célébrer certaines des figures les plus influentes de l’histoire du Bronx, l’artiste Rico Gaston, basé à Brooklyn, a récemment dévoilé sa série de peintures murales en mosaïque de verre à la station de métro 167th Street. Intitulées Beacons, les huit icônes présentées sont Gil Scott-Heron, Tito Puente, Celia Cruz, Audre Lorde, James Baldwin, Maya Angelou, Reggie Jackson et la juge Sonia Sotomayor. Le MTA (Metropolitan Transportation Authority) dit dans un communiqué de presse : « Beacons est une célébration de l’énergie et de l’esprit d’individus qui ont été influents au sein de la communauté du Bronx et qui ont reçu une reconnaissance positive pour leurs contributions culturelles, politiques et artistiques. Gaston admet également que chacun de ses sujets en mosaïque l’a marqué personnellement, contribuant à sa vision du monde de l’art et de la politique. Une murale rend hommage à Sonia Sotomayor, juge de la Cour suprême du Bronx, première…

Lire la suite

Le street artiste indien sous le pseudonyme DAKU a récemment installé une œuvre immersive à base de texte à Panjim, Goa. Placée le long du chemin du 31 janvier, une structure en résille suspend les lettres au-dessus des piétons. L’abondance de la lumière du soleil de la région se déverse pour projeter des ombres sur la rue, épelant les tropes du temps qui passe. Parmi ces phrases, mentionnons : « Le temps fait des merveilles. Le temps passe. Le temps passe au-dessus de nous, mais laisse son ombre derrière lui. Le temps s’estompe. Le temps est une illusion. » L’installation temporaire, intitulée Theory of Time, a été soutenue par l’association d’art public St+art India, dans le cadre du festival Start Goa. DAKU intègre souvent le langage dans ses interventions urbaines. Vous pouvez en voir plus de l’artiste sur Instagram.

Octavi Serra utilise les structures et le symbolisme des espaces publics pour questionner les systèmes avec lesquels nous vivons et trouver de l’humour dans leurs détails. L’artiste basé à Barcelone s’engage souvent dans la signalisation pour renverser sa signification originale, comme former une flèche massive pointant vers la gauche avec des autocollants de sécurité qui indiquent tous individuellement de sortir vers la droite, ou ajouter des directives opposées à un poteau indicateur pour les routes vers « espoir » et « destin ». Serra s’interroge aussi sur les contraintes de l’espace, comme ajouter « la route est de la lave » à un passage pour piétons peint, faire référence au jeu universel de l’enfance, ou remplacer les lignes de stationnement parallèles par des gribouillis insensés. Vous pouvez voir d’autres interventions excentriques de Serra sur Instagram.

Deux « agroglyphes » particuliers ont récemment été repérés dans la préfecture de Miyazaki, au Japon. Visibles d’en haut seulement, ils ont été formés par des cèdres sucrés (cèdres japonais). Les théoriciens du complot seront déçus d’apprendre qu’il existe une explication très pratique à l’émergence de ces formes : la science. Plus précisément, c’était le résultat d’une expérience scientifique qui a duré près de 50 ans. Selon la documentation (PDF) que nous avons obtenue du ministère japonais de l’Agriculture, des Forêts et de la Pêche, en 1973, une zone de terrain près de Nichinan City a été désignée « forêt expérimentale » et l’une des expériences consistait à essayer de mesurer l’effet de l’espacement des arbres sur la croissance. L’expérience a été réalisée en plantant des arbres par incréments radiaux de 10 degrés formant 10 cercles concentriques de diamètres variables. Une partie de ce qui rend les agroglyphes si séduisants est leur forme concave,…

Lire la suite

Un silo à grain tristounet qui a été transformé en une énorme œuvre d’art colorée en Corée du Sud a été nommé par Guinness World Records comme la plus grande oeuvre murale extérieure au monde.

Le mois dernier, l’Amsterdam Light Festival a ouvert ses sept années d’existence en invitant les visiteurs à observer 29 œuvres lumineuses d’artistes, designers et architectes internationaux le long des canaux et dans le centre historique de la ville. Les œuvres d’art ont été inspirées par le thème de cette année, une citation du scientifique des médias Marshall McLuhan : « Le médium est le message. » Des installations comme celle de l’artiste britannique Gali May Lucas, « Absorbed by Light », abordent notre obsession contemporaine pour les technologies de l’écran. Son œuvre met en vedette trois personnages disposés les uns à côté des autres sur un banc, chaque tête penchée pour regarder un téléphone éclairé. Les invités peuvent s’asseoir entre les sculptures pour mieux voir la pièce, ou simplement se reposer et vérifier leur propre appareil. Une autre pièce, « Waiting » de Frank Foole met en scène une roue de chargement en pause sur le…

Lire la suite

L’artiste originaire de Malaga Julio Anaya Cabanding peint des chefs-d’œuvre bien connus dans des lieux publics insoupçonnés pour créer des interventions captivantes en trompe-l’œil. Les scènes classiques et leurs cadres ornés sont peints à la main sur des toiles de fond improbables telles que des murs remplis de graffitis, des bâtiments qui s’effritent et des dalles de pierres au bord de la mer. Ces endroits décrépis sont choisis à dessein, car Anaya Cabanding cherche à créer un contraste net avec les salles vierges des musées d’art traditionnels. « Ces lieux sont inhospitaliers, décadents et inappropriés pour recevoir un objet aussi précieux « , explique-t-il à Colossal. « A l’opposé de ce qu’est un musée. » Anaya Cabanding « vole » symboliquement les œuvres d’art, les présentant dans des lieux abandonnés, périphériques ou difficiles d’accès. Pour créer chaque œuvre, il esquisse d’abord sa réplique en peinture aérosol, puis remplit méticuleusement les détails en peinture acrylique. La pratique a…

Lire la suite

Une personne moyenne voit des milliers de pubs chaque jour. Il est possible de les éviter en ligne en installant des extensions web et des applications, mais il n’y a pas d’équivalent hors ligne pour bloquer tous les panneaux publicitaires, les autocollants de bus et les bannières. Jorge Pérez Higuera souhaite qu’il y en ait, c’est pourquoi il a fait Public Spaces. La série de photos imagine des rues, des places et d’autres espaces urbains balayés, comme s’ils passaient à travers un bloqueur de pubs. « J’efface la publicité comme le plugin le fait dans nos navigateurs « , dit Higuera. Les annonceurs dépensent 29 milliards de dollars par an pour plâtrer les autoroutes, les gares et autres espaces publics avec des publicités. Higuera les avait presque toutes ignorées jusqu’au jour où, il y a quelques années, il a décidé de prendre le bus et le train pour se rendre de son…

Lire la suite

C’est quoi ces arcs-en-ciel dans les rues de Paris cet été ? Et ces dessins en trompe-l’oeil ? L’artiste français Julien Malland aka Seth Globepainter (anciennement) continue de créer des interventions inspirées de l’enfance à travers Paris et le monde. Plus tôt cette année, il a présenté une importante exposition personnelle au MoCA Shanghai, qui comprenait des sculptures élaborées et des installations spécifiques à un site. Il a également peint l’une de ses plus grandes œuvres à ce jour sur les rives de la Seine à Paris, et a participé à une création associée au prochain musée d’art de la rue au Mausa Vauban. Les murales poétiques de Malland résonnent auprès d’un public de tous âges. « La douceur et l’innocence de l’enfance contrastent régulièrement avec les environnements chaotiques dans lesquels je choisis de les mettre « , raconte l’artiste à Colossal. Il place souvent les enfants dans des environnements avec des…

Lire la suite

Arthur-Louis Ignoré, également connu sous le nom d’Ali, peint des tapis à motifs blancs sur les trottoirs et les passages publics dans les villes du monde entier, y compris des installations récentes dans toute la France et la Finlande. Les œuvres s’inspirent de motifs géométriques et botaniques que l’on retrouve dans les ornementations anciennes dans un large éventail de contextes culturels. En combinant les motifs dans les travaux publics, il met en valeur la diversité de nos villes modernes tout en offrant une esthétique domestique qui contraste avec l’ambiance souvent brutaliste des environnements urbains. Actuellement, l’artiste vit à Rennes, en France, où il a peint il y a quelques années sa plus grande installation à ce jour. Le mandala de 10 000 pieds carrés a été peint sur le toit de l’édifice de la Social Welfare Family Allowance et a créé visuellement des liens entre les œuvres d’Ali produites à…

Lire la suite

L’artiste visuel et directeur artistique Xomatok (précédemment) a été très occupé à Lima, au Pérou, où il a customisé plusieurs murs, façades d’immeubles et piles de roches aléatoires avec ses gradients de couleurs à spectre complet : des arc-en-ciels, du blanc décomposé. Les interventions vives sont dans le district de Lima appelé Villa el Salvador, Xomatok partage avec Colossal. Et bien que l’artiste soit souvent chargé d’ajouter ses pops de couleur aux espaces extérieurs, les pièces vues ici font partie de son travail personnel. View this post on Instagram ☀️🙌🏼🌈 #xomatok A post shared by Xomatok (@xomatok) on May 26, 2018 at 3:37pm PDT View this post on Instagram 'Conexo' Intervención realizada en Comas, gracias a las familias, la risa de los niños, la organización de @fitecaperu y la compañia de mi 💜@lavinia_fenton7 en nuevas y mágicas exploraciones 🌈 #xomatok . . . . . #streetart #urbanart #latinamerican #landart #art…

Lire la suite

Dans le cadre de la Fashion Week de Paris qui a présenté plusieurs projets de collaboration entre les grandes marques de mode et les grands noms du monde de l’art (Dior s’est associé à KAWS et Takashi Murakami a continué à collaborer avec Virgil Abloh, le nouveau directeur artistique de la collection de vêtements pour hommes de Louis Vuitton), la capitale française a été pour la première fois frappée par l’artiste de rue le plus insaisissable du monde, Banksy. Sans annonce ou avertissement préalable – et jusqu’à ce moment sans confirmation officielle – les Parisiens ont commencé à découvrir plusieurs nouvelles pièces de rue qui se sont matérialisées dans la galaxie de l’art urbain/de rue de l’univers des médias sociaux. La première pièce a été trouvée près de la station de métro Porte de la Chapelle, où se trouvait le centre de réfugiés officiel de Paris « La Bulle », jusqu’en août…

Lire la suite

L’artiste de rue britannique Peter Preffington aka Pref joue avec la perception à travers ses graffiti 3D multicouches. À l’aide d’une gamme de caractères modernes et traditionnels, il visualise les dictons et expressions populaires dans son style distinct qui se chevauchent et se surperposent. Bien que ces peintures murales typographiques puissent sembler difficiles à déchiffrer au début, c’est ce style unique qui aide à attirer le spectateur. Et la preuve avec ceux-là : lisez bien Ayant débuté sa carrière dans les arts de la rue il y a plus de 20 ans, Pref révèle : « J’ai toujours été intéressé par l’idée de graffiti parlant au grand public ». Chacune de ses fesques murales colorées invite le spectateur à s’arrêter et à regarder de plus près, à plisser les yeux et à incliner la tête pour essayer de comprendre le double message. Il explique : « J’ai poussé et expérimenté cette idée de…

Lire la suite

L’artiste italien Manuel de Rita a.k.a. Peeta transforme les structures statiques en peignant des cubes colorés et des formes cylindriques abstraites qui semblent flotter au-dessus de la surface du mur. Cette technique est dérivée du lettrage 3D classique, et qui continue d’évoluer au fur et à mesure qu’il expérimente sa technique avec des objets réalistes. « Au début, mes œuvres n’étaient que la réalisation sculpturale des lettres individuelles, à savoir celles de mon propre surnom, Peeta, dit-il dans une déclaration de l’artiste. « Progressivement, la fusion entre le lettrage traditionnel et le style tridimensionnel a donné vie à un type unique de rythme visuel. Aujourd’hui, à travers mes œuvres anamorphiques, je redessine les volumes de tout type de surface, provoquant ainsi avec mes peintures une interruption temporaire de la normalité en altérant la perception des contextes familiers, et donc une compréhension différente des espaces et, par conséquent, de la réalité dans son ensemble ». Ces…

Lire la suite

La ville de Santiago du Chili a récemment transformé l’une de ses rues les plus fréquentées en art urbain coloré avec un projet intitulé Paseo Bandera. Ouverte le 21 décembre 2017 et conçue par l’artiste visuel chilien Dasic Fernández, le mural de 3 300 pieds carrés s’étend sur près de quatre blocs et trois sections. Située à côté du palais du gouvernement de la ville et de la place principale, la rue Bandera avait été fermée à la circulation pendant que le métro de Santiago était en construction. L’installation d’une promenade piétonnière temporaire a été un succès auprès de la population locale et du maire de la ville – à tel point qu’ils espèrent maintenant la conserver. Avec des milliers de personnes qui traversent Paseo Bandera chaque jour, l’ensemble du projet de 550 000 $ a été financé par des marques commanditaires qui, en retour, ont vu leur logo figurer…

Lire la suite

Pour le 400ème anniversaire de la Plaza Mayor de Madrid, l’artiste urbain SpY a transformé la place animée en un lieu de répit centralisé. Le parc temporaire intitulé Cesped, ou « Grass« , a été créé en apportant plus de 3521 mètres carrés de gazon, qui formaient un cercle vert parfait au centre de la place piétonne. Au cours de son installation de quatre jours l’automne dernier, plus de 100 000 visiteurs se sont allongés, ont joué et se sont reposés dans le travail de célébration. Vous pouvez voir une installation du projet en temps réel sur le site web de l’artiste madrilène, et voir plus d’interventions urbaines sur son Instagram.

22/99
%d blogueurs aiment cette page :