La crise du coronavirus alimente l’économie clandestine des « coupes de cheveux de prohibition » et des « manucures pirates »

The Gothamist a mené l’enquête : Dans un centre commercial du New Jersey, D. coupe les cheveux d’un client de longue date. Sa voix, étouffée alors qu’il fait la conversation derrière son masque facial, et le bourdonnement des […]